Namaste !

    Tout d'abord, le traditionnel Noyeux Joel et Bonne Annee a tous, un peu en retard, on vous l'accorde! Le temps n'a plus d'importance ici, a Kathmandu, ou flotte cette "savoureuse" odeur de tourbe fumee... Apres notre traversee epique du Tibet, nous avons pu retrouver avec plaisir nos amis de l'"Odyssee Orientale", fraichement debarques de leur Lhassa-Kathmandu a velo. Une sacree epopee aussi!!

    Premiere operation essentielle: nos visas indiens. L'affaire semble compliquee, en raisons d'un grand nombre de routards qui prennent la meme direction. Mais nous avons de bons tuyaux. 4h30 du matin, le 24 decembre 2007. La montre s'evertue a nous alarmer la tronche. Nous nous levons peniblement et deambulons dans les rues. Quelques nepalais sont regroupes autour de petits feux. L'ambassade d'Inde n'est pas loin et l'officier de garde nous accueille d'un grand sourire. "Vous n'etes pas les premiers!" nous lance-t-il en nous tendant le numero 24 et 25. Ces tickets providentiels nous permettront a 9h30 de passer devant les "non au courant de la technique"...eh eh eh!! Apres quelques heures de sommeil, nous partons a l'assault de la bureaucratie indienne. Apres 3h d'attente et de discutions passionnees, nous avons notre sesame: un petit bout de papier dont la date nous fait exulter. C'est une "invitation" a venir chercher notre visa le 28 decembre. Impeccable, car nous nous devons d'etre a Benares, en Inde, le 31 decembre. Le timing est parfait, nous partons avaler un bon "vegetable fried rice", le dernier avant un bon moment!

    Nous nous organisons alors rapidement pour feter Noel dignement. En bons francais, nous attaquons par un bon apero dans un bistrot fort sympathique. L'ouverture des cadeaux est toujours un grand moment: pantalon de "babas", chemise de "cool", carnet de notes "roots". Un de nos comperes, touche par une dysentrie problematique, peine a se mouvoir pour l'embrassade traditionnelle! Nous comprenons et levons nos verres! (il sourit le pauvre bougre, c'est le seul geste qu'il s'accorde!!). Apres quelques bieres, nous partons diner. L'ami va mieux et nous attaquons tous nos steacks a pleines dents. Vidian recoit le sien flambe au brandy...grand show!! Les bieres coulent dans nos gosiers, nos papilles s'eclatent, nos yeux petillent...c'est la fete!! De la viande tendre, des frites, de la salade et meme un dessert, nous ne nous refusons rien. Nous profitons de chaque moment, rigolons avec le serveur...sacree ambiance!

DSC_0005

     Puis, a defaut de Puja de minuit, et bien fatigues par notre excursion nocturne a l'ambassade d'Inde, nous tanguons un instant dans les rues avant de sombrer dans les bras de Morphee, un grand sourire visse aux levres. Le lendemain matin, nous poursuivons notre Noel nepalais. Dans un petit resto sympa, nous commendons de fastueux petit-dejeuners: pain grille, oeuf, patate, saucisse, crepe, cafe, fromage blanc...Ca fait tellement de bien de craquer! Nous en ressortons le ventre bien tendu, le meme sourire beat colle sur le visage.

    Nos journees suivantes suivent le rythme de nos repas, et nos retards en terme de courrier et de nouvelles. Nous habitons dans le quartier touristique du "Thamel", et commencons a savoir esquiver les vendeurs ambulants. Un soir, notre soif d'aventure est trop forte, nous decidons de louer des motos et de filer vers le parc national du Langtang. Le temps de s'organiser et de convaincre un dernier compagnon de route, nous partons le lendemain. Le depart de chez le loueur est pittoresque. Vidian est le seul a avoir son permis moto. Quatre becanes, le meme nombre de barbes, cinq humanoides aux lunettes noires, quelques grammes de sac de couchages. Nous slalomons entre les voitures, les camions, les vaches, les velos, les chiens, les passants, en klaxonnant comme des nepalais, c'est a dire a tout rompre! Voila un peu de calme et nous nous enfoncons dans les meandres d'une petite route humide dans la brume. Atmosphere mystique. Bruit feutre. Puis tout-a-coup, le soleil dechire les nuage et nous voici sur un ruban d'asphalte accroche a la montagne et qui serpente dangeureusement. Chacun prend ses aises, se double, fait rugir le moteur, rate une vitesse, rigole (attention aux insectes quand meme!). La chute, disons une belle glissade, d'un compagnon de route freine en temps nos ardeurs. Apres le pittoresque village de Trisuli, nous abordons une piste en terre defoncee, avec passage de riviere. Le nez en l'air a observer le travail des champs, a l'ancienne avec des buffles et une charrue en bois, nous tressautons sur chaque rocher. Nous nous faisons rattraper par des bus grouillant de monde. Vexes, nous passons la seconde et tentons de les semer, avant de comprendre qu'ils sont plus rapides et surtout plus costauds que nos petites 150cc. C'est la vie! Beaux joueurs, nous les laissons passer en rigolant.

DSC_0115

     Notre objectif etait de rallier le parc naturel et ses fameux sommets a 7000...mais le prix d'entree dans le sanctuaire et la route pourrie nous fait hesiter. La pause dans un petit village en terre a fleur de coteau est providentielle. Apres un bon petit the sucre, nous sommes inviter a passer la nuit la. Tout heureux de rester avec des Nepalais, dans leur village tout mignon, nous acceptons de bon coeur et partons nous ballader. Des enfants nous sautent dessus, se pendent a nos bras, deviennent fous lorsque Armelle sort l'appareil photo, ou ils peuvent se voir faire des grimaces.

DSC_0269

     Les pieds dans le vide, dos a la montagne, nous laissons le soleil se coucher en bavardant tranquillement. Un bon dhal-bat plus tard (plateau de riz agremente de lentilles), nous discutons avec Krishna, l'infirmier du bled. Un heros ici. Il est tres fier de parler avec nous et nous nous marrons bien. 8h30, c'est l'heure de dormir. Ah, bon! Nous suivons Sunauli, le petit bonhomme du magasin, qui nous accueille chez lui pour la nuit. Reprendre le chemin en terre, prendre a droite apres la source, contourner la vache, suivre un petit ruisseau, passer contre le mur, aie! une marche en argile!, oublier le veau qui gueule. Ah ben non, une loupiotte s'allume, le veau est dans la maison, tout va bien! A l'etage de la maison de terre rouge, une petite piece nous ouvre ses portes. Apres de longs palabres avec nos autres, parfois avec un sens bien cache et souvent bien cocasses, nous finissons par ceder a la joie de nous allonger dans nos sacs de couchage. Nuit excellente. 

DSC_0256 DSC_0344

     Reveil tranquille. Une mer de brume recouvre la vallee inferieure, c'est magnifique. Hier soir, nous avons ete "invites" a garer nos motos sous un auvent, derriere notre QG (le petit magasin), entre un potager et une rangee de pierres. Cela avait ete un grand moment. Ce matin, apres un bon cafe au lait, le jeu est de les sortir. Tout le village est la pour nous observer et nous aider. C'est genial. Nous sommes prets a enfourcher nos becanes quand on nous sert un bon dhal-bat. Il est 10h00! Nous sommes coinces et leur sourire est trop beau, nous ne pouvons refuser. Et bien vous n'allez pas le croire mais finalement, il est tres bien passe!! Nous prenons le temps de dire au revoir a toute la communaute, faisons vrombir nos machines, et partons en rue libre dans la descente de terre. Le jeu: celui qui trouve la meilleur trajectoire en evitant les pierres mais sans se trainer en queue de file. Marrant. Sunauli est a califourchon sur la moto de Renaud. Il doit faire des courses a Trisuli. Il est sympa se gamin, avec sa bonne bouille et son demi-sourire. Nous connaissons la route et nous nous jouons de chaque virage, de chaque caillou. Apres Trisuli, Armelle fait son entree sur la piste en tant que pilote. Avec un gros Vidian et son sac a dos derriere elle, Armelle se surpasse et roule tranquille. Elle a la classe cette petite!! Elle roule, se tape un sprint en pleine ligne droite, ignorant les vaches qui broutent dans le fosse. Elle a confiance et enchaine les kilometres. Toute seule, Armelle poursuivra a nous surprendre, en doublant les camions...avant de nous confier qu'elle paniquait parfois au passage des bus, et confondait le frein et l'embraiyage! Elle est mignone! Une grande pause sur un promontoire nous laisse le temps d'une legere somnolence au soleil. Un delice. L'arrivee dans la capitale nepalaise est un regal. Vidian s'eclate a slalomer entre les vehicules, a doubler par la droite et la gauche, a klaxonner, a forcer le passage. Tourner a droite, prendre la venelle, passer les dernieres vaches et s'arreter devant le loueur. Terminus, tout le monde descend!

DSC_0221

    Les jours suivants nous ont permis de continuer a nous reposer, a rigoler avec nos comperes francais, a nous ballader au gre de nos envies dans la ville, et de visiter les quelques echoppes a touristes. Point de visite officielle, hormis un joli stupa blanc et or, sorte de dome erige en la gloire de Bouddha. Meme pas de mauvaise conscience. Nous profitons simplement de Kathmandu...et puis nous pensons bien revenir un jour!

DSC_0028

    6h20, le reveil sonne le jour du depart. Difficile. Nous gagnerons Varanasi, en Inde, en bus local, comme d'hab'. Ce dernier partira a l'heure, O surprise!! Tout heureux, nous comptons sur deux jours de voyage et esperons bien etre le 31 decembre dans la ville sainte indienne. 80km plus tard, un ralentissement. Surement un check point. Une file de bus et de camions multicolors s'allonge d'heure en heure. Nous resterons ainsi pendant 11h...Notre moral n'est pas au top quand a 22h, notre chauffeur rentre dans le vehicule dans une frenesie peu habituelle! Il demarre finalement en trombe, depasse un paquets de bahuts, et file a toute allure: on est tires d'affaire. Il roulera ainsi toute la nuit pour nous deposer a la frontiere indienne a l'aube. Une brume epaisse et humide donne a notre passage de frontiere une atmosphere etrange. Bye bye Nepal, ou plutot See you soon! Le visa tamponne, nous realisons qu'il ne nous reste plus assez de sous pour prendre le bus. Confiants en notre bonne etoile, nous nous laissons rabattre vers un bus a touristes. Nous sommes les premiers. Le rabatteur nous fait une fleur et nous donne deux tickets (pour 300 roupies chacun, au lieu de 450), nous laissant meme 50 Roupies pour dejeuner. Yalla! Deux tibetains habitant au Nepal, puis trois chinoises, deux coreens et deux australiens debarquent. Notre rabatteur appelle alors Armelle a la rescousse pour convaincre 5 autres etrangers que le bus est super et que nous avons paye 450 roupies (grosse blague). Armelle est tres forte, et les touristes acceptent. Nous devenons ainsi les proteges de notre rabatteur: the au lait, paquet de gateaux, chips...Il explique avant le depart au chauffeur que la nourriture est gratuite pour nous aujourd'hui. Nous dejeunerons au frais de la princesse!! Sacre experience d'etre complices de locaux dans leur business avec les touristes...

    Apres une sacre journee de bus, nous rentrons dans la ville sainte de Varanasi (Benares). La vie grouille, ca crie, ca chante, ca tousse, ca crache, ca siffle...Incroyable! Apres le "calme" de Kathmandu, nous hallucinons un peu. Nous retrouvons la joie d'un trajet en auto-rickshaw avant de s'enfoncer dans la maree humaine qui recouvre les ghats, ces longues series de marche qui plonge dans le Gange. Nous sommes, le 31 decembre, chaque guest house deborde de musique et de lumiere. Il fait chaud, une sensation que nous n'avons pas connu depuis longtemps. Sac au dos, nous deambulons sur les ghats, a la recherche de la bonne guest house. Nous tombons rapidement sur de grands feux. C'est chouette. Nous realisons alors que ce sont des cremations a ciel ouvert... Nous sommes finalement accueillis a l'hotel par un gentil indien, et, fatigues, sommes heureux de retrouver les parents d'Armelle, venus de France nous rejoindre. Nous recuperons autour d'un bon verre. Quelques danses, quelques chants puis des petards (pas les memes que ceux que l'on nous propose souvent a Kathmandu...) nous annoncent le passage a l'an 2008. Bonne Annee!!

DSC_0139

Armelle et Vidian