L'automne est une époque fantastique pour voyager...on nous l'avait dit, nous le confirmons!
   
     Nous avons commenc
é la marche le 10 octobre. Pendant quelques jours, nous avons suivi une grande rivière, sous un ciel totalement dégagé, comme ce sera la cas la plupart du temps...Il ne fait pas très froid. Nous marchons avec polaire et softshell, et devons nous arrêter souvent pour enlever ou remettre une couche. Une température un peu intermédiaire! Nous n'avons pas de thermomètre malheureusement. La nuit, nous dormons bien dans nos sacs de couchage grand froid, nous n'avons pas besoin de multiplier les couches même s'il ne fait pas chaud.

DSC_0737

      Puis, nous quittons la rivière et, pendant une quinzaine de jours, nous traversons une région ou alternent grandes surfaces arides et lacs salés, plus ou moins beaux. Il n'y a pas encore de neige, et parfois les paysages nous semblent un peu monotones! Nous suivons souvent des poteaux électriques entre les villages. C'est un repère très utile pour les locaux aussi! Nous rencontrerons quelques yourtes dans les collines, mais très peu le long des lacs salés, même aux sources et aux quelques endroits herbacés. Le temps s'est un peu refroidi et le vent est arrivé. Quelle horreur! Que c'est fatiguant de marcher une journée entière avec le vent de coté, qui ne désemplit pas et ne laisse aucun répit! Il neigeote une journée, mais cela ne tient pas. Grande émotion pour nous quand même!

DSC_0344

    Alors que nous suivons depuis quelques jours un lac salé très ennuyeux car désert, et que nous manquons d'herbe, et d'eau claire pour nous et le cheval, nous décidons de piquer vers les montagnes plus au nord, elles nous attirent. En une journée, le paysage change du tout au tout, et nous faisons nos premiers pas entre des montagnes de plus de 3000m, et dans la neige. Elle ne nous quittera plus, à notre grande joie...À partir de ce jour, nous nous régalons vraiment.

    Très rapidement, le froid arrive...une première vague qui nous surprend un peu une nuit, puis petit a petit. Nous ne nous arrêtons plus pour enlever des couches la journée, et devons enfiler notre doudoune systématiquement a chaque arrêt. Nous portons notre bonnet 24/24h (même la nuit, oui!) et devons ajouter la dheel en guise de couverture sous nos sacs de couchage grand froid, ainsi qu'utiliser nos sacs a viande en soie, qui rajoutent quelques degrés la nuit.

DSC_0608


   Nous traversons des paysages à en couper le souffle. Les nombreux cols que nous passons nous offrent de nouvelles perspectives très attirantes, et les vallées que nous traversons sont décorées de troupeaux gigantesques, c’est superbe ! Malheureusement, dans ces contrées, nous rencontrons peu de yourtes. Nous voyons les camps d’hiver, perchés dans la montagne, mais ils sont trop loin de la route pour nous, piétons. Nous plantons donc la tente.

DSC_0884


   Ces régions montagneuses ne sont pas beaucoup par les locaux qui pourtant se déplacent beaucoup. Et souvent, nous serons obliges de tracer dans la neige les pistes pourtant marquées sur la carte…accompagne de moments de doutes quand aux directions ! Mais nous ne nous perdons qu’une seule fois.

    C’est a partir de cet instant que notre marche devient assez engagée (fin octobre) : pas de yourtes, peu de traces et le climat qui se refroidi nettement. L’hiver s’installe vraiment, et les températures ne dépassent pas -5 degrés, même le jour. Tout notre attirail est gelé le matin, nous avons même peine à garder de l’eau liquide dans le thermos que nous avons eu la bonne idée d’acheter. Lors des bivouacs, a peine installes nous sommes déjà dans nos sacs de couchage, avec toutes les couches possibles. Mais nous trouvons les bons gestes et ne souffrons pas du froid (sauf le dernier jour !). Tous les matins sont différents, soit des jours blancs (on ne voit pas a 30 mètres), soit un ciel parfaitement dégage et des panoramas splendides depuis la tente. Nous nous régalons !

DSC_1050

 Il nous est arrive aussi deux fois de nous retrouver dans des situations difficiles de tempêtes de neige avec un vent assez violent. Pas de gers a l’horizon, il faut marcher coûte que coûte car il est de toutes façons impossible de planter la tente…Avec la nuit, tout se calme. Ces journées ne nous ont pas inquiétées mais elles ont été très éprouvantes.

DSC_1038

   Nous avons rencontré très peu d animaux sauvages durant cette marche (évidemment, beaucoup de troupeaux de biquettes…). Pourtant, nous étions très à l’affût ! En revanche, grâce à la neige, nous avons croisé beaucoup de traces et avons pu faire fonctionner notre imagination ! On nous répétait souvent qu’il y avait des loups dans le coin. Nous ne l’avons jamais vu ni entendu, mais avons observe de superbes traces qui ne laissaient pas de doutes, ainsi que deux tanières. Nos cœurs ont battu ! Sinon, quelques lapins, petits et grands oiseaux (des aigles magnifiques, et des pies qui nous ont suivi!) et rongeurs.

    Nous ne soupçonnions pas tant de diversité dans les paysages, et nous sommes très souvent exclamés devant tant de beauté. Le climat qui a changé, petit a petit, a aussi contribue a éviter une certaine routine. En bref, nous nous sommes félicités d’avoir choisi cet itinéraire, et cette période de l’année. Merci beaucoup a tous ceux qui nous ont aidés de leurs précieux conseils !

DSC_0950

     La Mongolie est époustouflante, venez vite !